Vaccin contre la grippe: une piste pour améliorer son efficacité 09 avril 2021

Lien de l'article

Le vaccin contre la grippe a été peu efficace contre le type de virus le plus répandu en France durant l’épidémie 2018/2019. Mais des chercheurs de l’Inserm pensent avoir trouvé une piste pour améliorer cette efficacité et donc réduire le nombre de morts.

Le nombre de morts de la grippe lors de l’épidémie 2018/2019 devrait être inférieur aux chiffres de l’année précédente. Une situation qui pourrait être due au succès des campagnes de vaccination de l’automne dernier. Elle aurait cependant pu être meilleure si le vaccin, en plus d’être davantage plébiscité, avait été plus efficace.

Les données collectées durant l’épidémie ont en effet montré que le « cocktail » vaccinal de cette année a fait preuve d’une efficacité moyenne contre le virus  A(H1N1)pdm09 (aux alentours de 60%). En revanche, les bulletins épidémiologiques hebdomadaires successifs ont pointé une efficacité souvent faible (parfois inférieur à 20%) du vaccin contre le virus A(H3N2). Or c’est ce dernier qui a été le plus présent durant l’épidémie.

Le nombre de malades et de morts étant très lié à cette efficacité vaccinale, plusieurs groupes de chercheurs travaillent actuellement à la maximiser. Et une solution pourrait être de changer le mode d’administration.

Une équipe de l’Inserm a ainsi obtenu des résultats prometteurs avec un vaccin cutané. Dans leur étude publiée lundi, ils ont noté qu’une injection dans le derme ou par application transcutanée favorisait la réaction cytotoxique, c’est-à-dire la création de globules blancs qui s’attaquent aux cellules infectées.

« Ce résultat plaide en faveur de la considération de cette voie d’injection du vaccin, dans la mesure où elle déclenche une réaction immunitaire supplémentaire à celle obtenue dans le cadre d’une vaccination classique. Ces réponses cytotoxiques seraient notamment protectrices chez les personnes âgées après vaccination antigrippale », explique à La Croix Behazine Combadière, du Centre d’immunologie et de maladies infectieuses.