Immunité, infection
et cancer des
cellules NK & T

Vincent viellard

Chef(fe) d'équipe :

Vieillard Vincent

Contacter l'équipe

Notre équipe, située dans le bâtiment CERVI de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière est composée de personnels des différentes EPST et hospitalo-universitaires.

Par des approches conventionnelles et inovantes, nous nous intéressons à décortiquer le rôle de l’immunité cellulaire innée (cellules NK) et adaptative (lymphocytes T) dans différentes pathologies humaines (infections virales, maladies autoimmmunes et psychiatriques ou cancer) en étroite collaboration avec les services cliniques.

Nos études vont de la recherche fondamentale au développement de nouvelles stratégies vaccinales et/ou thérapeutiques.

Expression of NKp46+ NK cells in lung of patient with antisynthetase syndrom Expression of NKp46+ NK cells in lung of patient with antisynthetase syndrom
Image Clustering NK receptor Image Clustering NK receptor
images Elispot images Elispot
Image CyTOF ZIKA Image CyTOF ZIKA

Les membres de l'équipe

Vieillard Vincent

Vieillard Vincent

DR-1, CNRS

Autran Brigitte

Autran Brigitte

PU-PH, Emérite

Baron Marine

Baron Marine

Etudiante en Thèse

Bourgarit Anne

Bourgarit Anne

PH-PH

Carbonnel Marie

Carbonnel Marie

PH, Etudiante en Thèse

Choquet Sylvain

Choquet Sylvain

PH

Debré Patrice

Debré Patrice

PU-PH, Emérite

Guihot Amélie

Guihot Amélie

MCU-PH

Hervier Baptiste

Hervier Baptiste

PH

Leblond Véronique

Leblond Véronique

PU-PH

Morin Véronique

Morin Véronique

AI, CNRS

N’Guyen Stéphanie

N’Guyen Stéphanie

PU-PH

Rousseau Alice

Rousseau Alice

Tech CDD

Samri Assia

Samri Assia

IR-1, Inserm

Tarantino Nadine

Tarantino Nadine

AI, CNRS

Nos recherches se déclinent en 3 axes

  • Immunité cellulaire
  • Réponses NK
  • Relation hôte-pathogènes
  • Pathologies humaines
  • Infections virales emergentes
  • Cancer de l’immuno-déprimé

1. Immunité cellulaire et pathologies chroniques

Pour étudier le rôle de l’immunité cellulaire et en particulier de l’immunité innée au cours de la phase chronique d’une maladie, nous utilisons comme modèle différentes maladies infectieuses (VIH, ..), auto-immunes (Lupus & syndrome des anti-synthètase)et psychiatriques.

Dans le cas de l’infection par le VIH-1 nous avons démontré que le ligand d’un récepteur activateur (NKp44L) que nous avons identifié, était uniquement induit par le VIH à la surface des cellules cibles T CD4+ bystander non-infectées les rendant ainsi plus sensibles à la lyse médiée par les cellules NK ; suggèrant un rôle délétaire des cellules NK à l’origine d’un mécanisme d’échappement virale pour préserver le réservoir viral.

En identifiant le motif viral responsable de cet état, nous avons pu développer une stratégie vacinale qui est actuellement testée en phase clinique. Des travaux préliminaires dans d’autres pathologies chroniques suggèrent que des stratégies similaires pourraient être utilisées.

2. Immunité cellulaire et maladies émergentes

Ces dernières décenies ont été particulièrement marquées par l’émergence ou la ré-émergence de pathologies virales, comme le démontre les épidémies récentes de fièvres haémoragiques, d’arboviroses ou de la COVID-19. Depuis 2006, notre équipe s’intéresse à décortiquer le rôle de l’immunité cellulaire dans ces infections émergentes.

Ainsi, en colllaboration avec des équipes au Gabon, puis en Siera Léone et au Brésil, nous avons réalisé différentes études, dont récemment sur le SARS-CoV-2, qui ont participé aux premières démonstrations d’ une expension clonale de cellules NK dites « adatatives » au cours de ces infections associé à un découplage fonctionnel.

Par Mass cytométrie, nous nous intéressons à mieux caractériser ces cellules et mettre en évidence les voies de signalisations qui seraient impliquées dans l’induction des fonctions cytotoxiques ou immuno-régulatrices.

3. Immunité cellulaire et cancer de l’immuno-déprimé

L’immuno-dépression est la conséquence d’une infection chronique par un virus de type VIH, où peut être induite pour éviter le rejet de greffe.

Chez les patients qui sont immuno-déprimés on observe plus fréquemment, l’apparition de différents types de cancers. A travers différentes études cliniques de patients infectés par le VIH-1 qui ont développé différents types de cancers, nous nous intéressons à mesuer l’impact de d’un traitement par des inhibiteurs de « immune checkpoint » (PD-1, CLTA-4, …) sur l’immunité cellulaire (lymphocytes T et NK) et le réservoir viral en utilisant des approches inovantes basées sur la caractérisation et l’utilisation de néo-épitopes tumoraux.

Les opportunités

  • Dépôt de brevets
  • Création d’une start-up en biotechnologie (InnaVirVax/Minka)
  • Participation à des essais cliniques
  • Participation à des groupes d’experts

Les publications

1.

Petitdemange C, Maucourant C, Tarantino N, Rey J, Vieillard V. Glycogen synthetase kinase 3 inhibition drives MIC-A/B to promote cytokine production by human natural killer cells in Dengue virus type 2 infection. Eur J Immunol. 2020 Mar;50(3):342-352.

2.

Bennabi M, Tarantino N, Gaman A, Scheid I, Krishnamoorthy R, Debré P, Bouleau A, Caralp M, Gueguen S, Le-Moal ML, Bouvard M, Amestoy A, Delorme R, Leboyer M, Tamouza R, Vieillard V. Persistence of dysfunctional natural killer cells in adults with high-functioning autism spectrum disorders: stigma/consequence of unresolved early infectious events? Mol Autism. 2019;10:22.

3.

Nakid-Cordero C, Arzouk N, Gauthier N, Tarantino N, Larsen M, Choquet S, Burrel S, Autran B, Vieillard V, Guihot A. Skewed T cell responses to Epstein-Barr virus in long-term asymptomatic kidney transplant recipients. PLoS One. 2019;14(10):e0224211.

4.

Wauquier N, Petitdemange C, Tarantino N, Maucourant C, Coomber M, Lungay V, Bangura J, Debré P, Vieillard V. HLA-C-restricted viral epitopes are associated with an escape mechanism from KIR2DL2+ NK cells in Lassa virus infection. EBioMedicine. 2019;40:605-613.

5.

Samri A, Charpentier C, Diallo MS, Bertine M, Even S, Morin V, Oudin A, Parizot C, Collin G, Hosmalin A, Cheynier R, Thiébaut R, Matheron S, Collin F, Zoorob R, Brun-Vézinet F, Autran B; ANRS CO5 IMMUNOVIR-2 Study Group. Limited HIV-2 reservoirs in central-memory CD4 T-cells associated to CXCR6 co-receptor expression in attenuated HIV-2 infection. PLoS Pathog. 2019;15(5):e1007758.